Maître Dôgen - Purification - [Senjô] - Shôbôgenzô, la vraie Loi, Trésor de l'Oeil - Tome 7

J'ai souvent entendu parler de ce texte fort curieux dans lequel Dogen explique sérieusement comment déféquer. A première lecture on pourrait croire que le propos est seulement hygiéniste. Pour pouvoir pratiquer la Voie, il est préférable d'avoir un corps en bonne santé. Seulement, il y a plein de détails qui laissent percevoir la dimension également spirituelle dans ce qu'il y a de plus trivial. Y. Orimo, le dit mieux que moi "La loi de l'Eveillé se réalise comme présence lorsque sont purifiés le corps et le cœur, le visible et l'invisible, le dedans et le dehors."

Comme souvent le texte s'appuie sur une citation, ici c'est le Sûtra des trois mille manières majestueuses des grands moines: 
"Le corps pur veut dire se laver après avoir uriné et déféqué..." 
 Mais c'est surtout le Sûtra de l'ornementation fleurie qui est le plus explicite:
"Quand vous urinez et déféquez, vous faites le vœu que les êtres soient lavés de la souillure et de l'impureté et qu'ils conjurent l'obscénité, la colère et l'idiotie."
Pensez-y la prochaine fois que vous allez aux toilettes. Dogen commente le texte ainsi :

"Le corps n'est originellement ni pur ni impur. Il en va de même pour la multitude des existants. L'eau n'a jamais été ni pourvue ni dépourvue des sentiments et des émotions ; le corps n'a jamais été pourvu ni dépourvu des sentiments et des émotions. Il en va de même pour la multitude des existants. Tel est l'enseignement de l'Eveillé, du Vénéré du monde"

Dans les notes en bas de page Y. Orimo renvoie au chapitre Mujô-seppô du Shobogenzo pour l'explication de l'expression "Mizu imada jö-hijô niarazu" qui signifie "ni pourvu ni dépourvu des sentiments et des émotions.". Cela signifie que pour Dogen il n'y a pas une frontière claire entre l'organique et l'inorganique. De fait, la matière organique "compose la biomasse vivante et morte (nécromasse) au sein d'un cycle décomposition/biosynthèse où une partie de cette matière est fossilisée, minéralisée ou recyclée dans les écosystèmes et agro-écosystèmes" (wiki). Originellement l'eau n'est ni pure ni impure car elle peut se charger et se décharger en impureté. En prendre conscience permet de ne pas projeter nos propres sentiments et émotions sur ce qui, n'en est ni pourvu ni dépourvu de ces mêmes émotions et sentiments.

"Quand on pratique la Voie sous un arbre ou sur un sol découvert, il n'y a pas de toilettes."
On notera au passage qu'on ne pratique pas la voie que dans un dojo mais que l'on peut faire zazen  partout. Ce qui pose problème, pour Dogen, quand on défèque dans la nature, ce n'est pas l'absence de toilettes mais la difficulté de se laver.

"On se lave donc avec l'eau de la vallée ou du fleuve le plus proche. Voici comment : faute de cendre on fait des boules de boue au nombre de deux fois sept. Après avoir enlevé et plié la robe de la Loi, on prend de la terre non pas noire mais jaune, et on découpe une boule (...) On en dispose sept, puis sept autres (...) Puis on met à côté des pierres pour frotter. Alors on défèque. Après la défécation, on utilise une spatule de bambou ou du papier."
Le texte continue encore longtemps dans ce registre. Je vous renvoie au texte si cela vous passionne. On comprend alors mieux pourquoi Dogen en parle. Il en parle parce que cela ne devait pas être aussi simple qu'aujourd'hui et que chacun devait avoir sa petite technique. On laissera de côté la question de savoir si le nombre 7 qui revient souvent dans le texte est un chiffre ayant une valeur symbolique ou un moyen mnémotechnique.

Ce qui est curieux, en revanche c'est que Dogen ne parle pas de la meilleure posture pour déféquer alors qu'en général il est plutôt disert sur cette question quand il s'agit de zazen. C'est bien dommage parce que rare sont ceux qui savent que la posture accroupie est la meilleure et que nos toilettes à l'occidentale d'aujourd'hui sont une véritable hérésie d'un point de vue hygiéniste (préserver et améliorer la santé).

Il a fallu attendre janvier 2010 pour pouvoir disposer d'une étude sérieuse (Influence of Body Position on Defecation in Humans - Ryuji Sakakibara, Toho University) pour pouvoir conclure avec Giulia Enders (Le charme discret de l'intestin) qu'

"En position accroupie, le canal intestinal est droit comme une autoroute et tout ce qui y circule va droit au but"
 On notera également que la position accroupie, où les genoux sont relevés vers le ciel contraste fortement avec la posture de zazen où les genoux touchent le sol même si, des fois, on s'ennuie un peu en zazen.

Dans la suite du texte Dogen explique avec beaucoup de détails comment s'y prendre lorsqu'il y a des toilettes qui, je suppose, devaient ressembler à ce que nous appelons des toilettes turcs mais que les turcs appellent des toilettes grecques. Pour les grecs ce sont des toilettes bulgares. C'est comme ça jusqu'au japon, où on parle de toilettes chinoises.

Si Dogen ne parle pas de la posture sinon pour dire "vous vous accroupissez et déféquez" en revanche il parle de l'attitude à avoir

"Gardez le silence. Ne bavardez pas, ne riez pas à travers les murs. Ne chantez pas. Ne laissez pas couler la morve ; ne crachez pas. Ne vous brutalisez pas ; ne poussez pas..."

Notez qu'en position accroupie, il n'est pas nécessaire de pousser. Une étude de 2003 (Comparison of Straining During Defecation in Three Positions: Results and Implications for Human Health - Sikirov) montre que l'on réduit le temps de moitié en position accroupie par rapport à la position assise (51 secondes environ contre 130 en position assise) ce qui signifie que c'est plus facile.

La question qui reste à poser est celle de l'état d'esprit. Comme pour la cuisine, le point important c'est l'absence de précipitation et l'attention que l'on porte à ne pas gaspiller ni  l'eau ni les objets utilisés comme la cuvette, la spatule et enfin à tout remettre correctement à sa place. Si on peut parler de rituel, ce n'est pas nécessairement au sens religieux du mot mais dans le sens d'ensemble de règles et des habitudes fixées par la tradition. Quant à l'état d'esprit proprement dit, il apparait ici:

"Avec le cœur pur sans artifice, lavez-vous avec soin"


 ----------------- Extrait d'un échange sur un forum --------------------------

Dany a écrit :
Etrange comportement.


Je trouve encore plus étrange de lire des études scientifiques sérieuses et probantes et de ne pas en tenir compte.

Si je vous explique que vous êtes un gros con avec des études scientifiques sérieuses et que vous n'en tenez pas compte ce n'est peut-être pas parce que vous êtes un gros con mais peut-être que je ne m'y prends pas de la meilleure manière pour vous l'expliquer.


Dany a écrit : C'est en relation avec une pratique spiritualiste quelconque ?


Oui, zazen. Cela consiste également à s’assoir mais pas en position accroupie. Idéalement il faut s’asseoir sur un zafu dans la position du lotus avec le dos bien droit et les épaules détendues

Dany a écrit : Ou peut être la nostalgie des wc à pédales ? (typiquement français d'antan, ça)


Ou peut-être se souvenir de ses vies antérieures où nous déféquions tous en position accroupie. La connerie est souvent un problème de mémoire. Plus vous avez la mémoire courte plus vous êtes un gros con.

"De tout temps, la position accroupie a été la position naturelle pour faire ses besoins : l'art de trôner sur une cuvette ne remonte qu'au XVIIIème siècle, date à laquelle les petits coins ont trouvé leur place entre quatre murs." Guilia Enders - Le charme discret de l'intestin - L'art de bien chier en quelques leçons - et pourquoi le sujet a son importance


Dany a écrit : EDIT: Je viens de lire l'étude (pas celle sur les lapins, parce que tu est incapable de la trouver... par contre, pour la merde, pas de problème, hein ?)


Donc, maintenant que vous avez lu cette étude vous allez déféquer en position accroupie et faire zazen sur un zafu, hein?
mais peut-être que vous préférez rester un gros con. Vous préférez certainement prendre le risque de choper des hémorroïdes ou la diverticulite, maladies qui n'existent quasiment pas dans les pays où on défèque en position accroupie. Selon certains médecins le fait de s'assoir sur les toilettes "augmenteraient considérablement le risque de varices, d'accident vasculaire cérébral ou encore de malaises aux toilettes?" Guilia Enders - Le charme discret de l'intestin - p32

Dany a écrit : Tu ferrais mieux, justement, de t'acheter un wc à pédales (ça doit encore exister, non ?). Ce serait un peu moins acrobatique.


J'y songe mais le remplacement coûte assez cher. En revanche il est possible d'adapter soit un tabouret classique soit un tabouret spécial comme celui-ci :
http://images.elephantjournal.com/wp-co ... e8fcda.jpg

9 commentaires:

  1. A noter qu'on peut s'accroupir même avec les toilettes occidentale classiques en posant les pieds sur la porcelaine (renseignez vous tout de même sur la résistance de la porcelaine).

    Pratique en particulier quand on se trouve dans un lieu qui n'est pas très propre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais un peu peur de glisser sur la porcelaine. La version en bois est belle et rustique :
      http://images.elephantjournal.com/wp-content/uploads/2012/10/5c4232e7d075cc6383d1c727d8e8fcda.jpg

      La version high tech de 1966 de l'architecte Alexander Kira n'est pas mal non plus:

      http://media.treehugger.com/assets/images/2011/10/kira-toilet.jpg

      Par ailleurs, je pense que l'on peut défendre un point de vue hygiéniste sans pour autant rechercher la propreté la plus javellisé. Je me doute que la propreté javellisé n'est pas non plus ce que vous défendez quand vous parlez d'un lieu qui n'est pas très propre. Vous n'aurez par conséquent aucun mal à reconnaitre qu'il vaut mieux se trouver dans un endroit sale et qui sent mauvais plutôt que dans un endroit propre et inodore mais avec un taux de radioactivité élevé.

      Et encore je ne vous parle même pas de la greffe de matière fécale et des espoirs qu'elle suscite.

      Supprimer
  2. On nage en plein Kali yuga, vu qu'il faut des inventions étrange pour rectifier le tir d'une autre invention.

    Désinventer ce qui a été inventé en somme.

    Sinon une chose qu'on peut faire, c'est mettre une brique ou deux dans le réservoir à eau, ça économise de l'eau (et pas que).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt qu'une brique qui risque de se désagréger je préfère utiliser des plaques éco chasse d’eau.
      http://www.activeau.fr/Files/29253/Img/24/detail-fonctionnement-eco-plaquette.jpg

      Supprimer
  3. "Alors on défèque. Après la défécation, on utilise une spatule de bambou ou du papier."
    *

    Dans la nature, vu que les arbres ne sont pas encore transformés en blocs de papier, il reste leurs feuilles comme essuie tout, c'est un peu rêche mais y a pas plus naturel...hein!!! pour celui qui a expérimenté le petit coin en pleine nature sans rien sous la main....:-)

    *
    "C'est bien dommage parce que rare sont ceux qui savent que la posture accroupie est la meilleure et que nos toilettes à l'occidentale d'aujourd'hui sont une véritable hérésie d'un point de vue hygiéniste (préserver et améliorer la santé)."
    *
    L'hygiéniste a t-il trouvé une solution pour l'handicapé ou le vieillard qui n'a plus de genoux ni de force dans les bras pour se relever??....
    *

    Je dirais que trop d'hygiène fragilise l'organisme qui n'apprend plus à se défendre et le jour où il est confronté incidemment à une cochonnerie eh bien il est débordé.....Il suffit d'élever des enfants pour voir que celui qui vit dans un milieu trop aseptisé tombe plus souvent malade que celui qui vit dans un milieu qui l'est un peu moins.
    *
    A bon entendeur salut.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me suis également posé la question de savoir pourquoi Dogen ne préconise pas l'utilisation des feuilles des arbres mais je n'ai pas trouvé de réponse.

      Pour l'handicapé ou le vieillard de nos sociétés occidentalisés, cela semble un problème insoluble pourtant sur le plan de l'histoire et de la géographie cela ne semble pas trop problématique pour le reste de l'humanité.

      J'ai toujours précisé ce que j'entendais par hygiénisme : préserver et améliorer la santé. Je suis d'accord avec vous sur le sens péjoratif que l'on peut donner à ce mot, mais ce n'est pas son sens premier.

      Supprimer
  4. PS - Sinon je lis : "Un corps pur pour accéder à l'éveil?"

    Là dessus je répond : du "N'importe quoi"....:-) Le problème se situe à un autre niveau....mais pour ça il y a du grand ménage à faire et je préfère même pas en parler à quel niveau sous peine de m'attirer certaines foudres qui ne sont pas piquées de hannetons ou de vers (au choix..).:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le corps n'est originellement ni pur ni impur"

      Mais le corps et l'esprit sont pensés de manière non-dualiste. On ne peut purifier le corps sans purifier l'esprit et on ne purifier l'esprit sans purifier le corps. Le corps et l'esprit se situent au même niveau.

      La question c'est plutôt ce qu'il faut entendre par "pur", "sans souillure"?

      Là, je sèche... il faudrait que j'y regarde de plus près.

      Supprimer
    2. A première réflexion, je lierais la pureté du corps avec le karma. Pour moi, un corps pur c'est un corps délivré de toutes formes d'addictions.

      A un premier niveau, être éveillé, ce serait ne pas être physiquement addict (dépendant de l'alcool, du tabac et de toutes les drogues mais aussi de la nourriture et du sexe).

      Supprimer