Monde invisible

Je voulais reprendre ici ce que j'écrivais en commentaire d'un article de blog qui s'intitulait "Laisser tomber les divinités bouddhiques ?" pour le développer un peu.

Je ne pense pas qu'il soit indispensable, du moins au début, de se relier au monde invisible (dans lequel les yidams sont loin d'être des abstractions) mais nier ce monde invisible me semble aussi stupide que si un aveugle niait l'existence des couleurs sous prétexte qu'il ne les voyait pas.
Je soupçonne les tibétains de tenir un double discours l'un exotérique pour les occidentaux aveugles et un autre plus ésotérique pour les initiés sans y voir pour autant de la malveillance bien au contraire. 
Il s'agit de s'adapter au niveau spirituel des personnes à qui on a affaire. A quoi bon parler de l'existence de ce que l'autre ignore puisqu'il y est totalement insensible et qu'il y a peu de chances que cela change. Autant éviter les dialogues de sourds avec des aveugles. C'est du bon sens.

Cela ne me semble pas indispensable également parce que rares sont les yidams disposés  à nous aider.
Les yidams ont probablement mieux à faire que de s'occuper de créatures aussi peu évoluées que nous. C''est ce en quoi je rejoins Epicure : Les dieux existent mais ils ne sont pas à craindre."

L'article ouvrait sur l'idée d'un bouddhisme plus séculier telle qu'on l'a trouve chez Stephen Batchelor et concluait sur :
" En conclusion, je dirai que le bouddhisme gagnerait à sortir de la foi du charbonnier et à mettre en avant une philosophie rationnelle plutôt que son aspect strictement dévotionnel et affectif. "
Le problème c'est que la plupart des gens n'ont pas accès du tout au monde invisible et n'en ont qu'une connaissance par oui dire. Or il est difficile d'avoir la bonne attitude par rapport à cette connaissance par oui dire. 

Soit on est dans le déni en rejetant tout dans le trou noir des superstitions. Il faut dira aussi que beaucoup de gens en parlent à partir de cette connaissance par oui dire sans en avoir l'expérience d’où le l'impression d'avoir souvent affaire à du grand n'importe quoi.

Soit on y accorde foi pour des raisons qui peuvent être plus ou moins bonnes.  
L'une des raisons d'y donner foi c'est qu'il semble peu probable de faire l'expérience de ce monde invisible si on n'est pas dans une bonne disposition d'esprit. Être dans le déni est le meilleur moyen de s'en interdire l'accès. C'est ce qui fut longtemps ma position.

Mais avant cela on pourrait se demander l'intérêt d'accéder à ce monde invisible. Il semble quand même de peu d'intérêt à moins d'en faire commerce que ce soit pour de bonne raison comme soigner les gens ou pour de mauvaises raisons comme faire fortune. Il ne faut pas passer sous silence non plus que ce n'est pas sans danger. Plus d'un y ont perdu la raison.  Il me semble donc défendable d'être dans le déni pur et simple du monde invisible. C'est le meilleur moyen pour que celui-ci vous laisse tranquille. D'autant plus qu'à moins d'être bien entouré par des gens qui en ont l'habitude et en qui il serait souhaitable d'avoir confiance il est délicat de savoir exactement à quoi on à affaire.

Sur ce sujet,  j'ai changé d'avis. Il me semble désormais qu'un accès minimaliste et progressif peut être bénéfique à condition de cultiver de bonnes dispositions d'esprit et de combattre ses démons personnels. Autant dire que le gros du travail à faire, du moins dans un premier temps, ne se situe pas dans le monde invisible. En effet, l'autre gros danger du monde invisible c'est de courir après des chimères sur fond d’ennui. Ce qui est le meilleur moyen d'y perdre sa raison. Si s’intéresser au monde invisible permet de devenir une meilleur personne, alors pourquoi pas, sinon autant laisser tomber.

9 commentaires:

  1. Et ben c'est pas ton meilleur post.
    Mais bon, ça change.

    RépondreSupprimer
  2. Allez j'envois du lourd ...et c'est gratos.

    Si on part du principe que la seule chose qui intéresse l'homme, qu'il en soit conscient ou pas, est la fin de la Souffrance alors le monde des esprits n'à aucune utilité, au contraire, et il est préférable de pratiquer le zen qui à pour but de purifier son esprit de toutes formes de contenus symboliques et imaginaires + s'éloigner de tout ce qui peut fabriquer de la souffrance pour finalement s'établir dans une sorte d'esprit vide et calme.
    Bien sur on ne peut pas nier le fait que cette compréhension n'est pas à la porté de tout le monde, beaucoup de gens sont attirés et en connection avec le monde invisible.
    Mais ces gens seraient en fait envoutés par le monde invisible et incapable de voir au dela la véritable motivation qui les poussent : la Souffrance.

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne sais pas ce qui se passe dans le monde invisible, le suicide pourrait être une solution intéressante pour fuir la souffrance.
      Si tu sais ce qui s'y passe, bien des souffrances te semblent alors préférable au suicide.

      Supprimer
  3. Grosso modo et pour faire simple chaque nuit la Conscience se déplace dans un monde, il y a 10 niveaux de mondes spirituels qui correspondent a des êtres et des lieux qui correspondent entres eux ; 0 chaos total, 1 enfer, 2 démons, aliens gris..4 mauvaises personnes...5 humain, 6 humains spirituels, 7 vieux maitre avec des ailes de Jung, 8 bouddha, 9 anges, dieu, 10 le Tout, on est Tout, on sait Tout...
    Du niveau 0 à 5 ambiance morbide, du niveau 5 a 10 ambiance agréable, connaissances supérieures, paysage mystique, mythologique, grands rêves.

    En général les humains du monde 5 donc se déplace entre 3 et 7...si EMI niveau 8 direct. Quand Jung a eu sa crise cardiaque il était dans l'espace avec un Bouddha sur un rocher donc il était dans le monde 8. Il est passé de 5 a 8 puis retour de 8 à 5 et la déprime, normal le niveau 8 on est bien, on voit bq de choses et revenir au niveau 5 c'est galère, on réintègre son corps du niveau 5 qui est le monde du milieu.

    Un vrai bouddha peut se déplacer de 1 a à 9 sans trop de problème, à 1 ou a 10 le retour au niveau 5 est peu probable, heureusement ça n'arrive pas normalement.

    L'inverse est aussi possible, des être du niveaux 3 ou 8 peuvent venir nous rendre visite au niveau 5, ex une personne se faire réveiller à 4 heures du mat par des petits gris qui vont ensuite le prendre et l'emmener au niveau 3 pour l'attacher à une table d'opération...ce sont des être du niveau 3 inconscient qui savent passer dans le monde conscient, sauf si on a affaire a des aliens de notre propre monde ce qui est aussi possible, il doit exister des niveaux d' êtres du monde conscient et pas forcément du monde inconscient...réveillé a 4 heures du mat des ces clowns de l'espace et bien la good luck pour le commun des mortels, c'est la claque en général...si vous voyez un jour un ange derrière la fenêtre de votre cuisine, le niveau 8 vient vous saluer sachant qu'il faut quand même être méfiant, certains petits malins du niveau 3 peuvent se faire passer pour du niveau 8...bref c'est star wars !

    Après je pense que le rôle du chercheur spirituel c'est de visiter le plus possible de monde, de niveaux pour bien comprendre comment l'inconscient fonctionne et ce qu'il héberge, c'est seulement en voyageant qu'on gagne de l'expérience et de la maitrise.

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne pas créer ton propre blog plutôt que de polluer le mien avec tes histoires de petits gris?

      Supprimer
    2. réponse de niveau 5...

      Supprimer
    3. En effet, supprimer tes messages sur mon blog est humainement assez facile mais beaucoup plus difficile si tu publiais sur ton propre blog.

      Supprimer
    4. encore niveau 5 ... tu peux mieux faire je pense

      Supprimer
    5. Bof. Je n'ai aucunement l'ambition de faire mieux. Le niveau 5 me va très bien.

      Supprimer