Maître Dôgen - Étude de la Voie avec le corps et le cœur - [Shinjin-gakudô] - Shôbôgenzô, la vraie Loi, Trésor de l'Oeil - Tome 7

Je reviendrais plus tard sur le tome 6 que j'ai lu cet été car je viens de récupérer les tomes 7 et 8.  A la lecture des titres de chapitres du tome 7 je pensais ne rien trouver dans ces textes. Ils sont quasiment tous passionnants.

Le premier commence ainsi:

"La Voie de l'éveillé ne saurait être obtenue si on ne la pratique pas; elle reste fort lointaine si on ne l'étudie pas."(...) "Pour apprendre la Voie de l'Eveillé, il y a pour l'instant deux (chemins). Je veux dire qu'on l'étudie avec le cœur et qu'on l'étudie avec le corps. L'étudier avec le cœur veut dire l'étudier avec la multitudes des cœurs. La multitude des cœurs désigne l'esprit, l'organe vital, le siège de la pensée..."
Le cœur  n'est pas réductible à l'esprit seulement (citta) puisqu'il désigne aussi l'organe vital (hrdaya) et le siège de la pensée (vriddha)

Dans l'introduction à ce texte Y. Orimo écrit "Il s'avère ainsi que l'étude de la Voie avec le cœur ne consiste en rien d'autre qu'à étudier ce qu'est le cœur, c'est à dire soi-même." A vrai dire, aucune phrase dans ce texte ne permet de l'affirmer aussi clairement sinon il écrirait on étudie le cœur avec le cœur néanmoins il écrit à propos du cœur:

"Qui le regarderait avec attention? Il étudie la Voie en se retournant brusquement. Chacun (des cœurs) s'en va en suivant les autres. C'est alors que l'effondrement du mur lui fait étudier les dix directions ; le seuil sans porte lui fait étudier les quatre côtés"
 Pas très "Soto" ce passage n'est-ce-pas? 

 Du point de vue Soto :"Quand il n’y a rien à obtenir, rien à réaliser, le zazen assis est «l’abandon du corps-esprit (shinjin datsuraku) ». L’abandon du corps-esprit n’est pas un état psychologique merveilleux à obtenir comme résultat du zazen assis. C’est plutôt que zazen lui-même n’est rien d’autre que «l’abandon du corps-esprit».

Mui sauf que l'effondrement du mur corps-esprit n'est pas sans conséquence puisqu'il fait étudier les dix directions et Dogen d'ajouter que "cela est au profit de moi et de l'autre". Et puis, cela m'étonnerait que cela ne s'accompagne pas d'un état psychologique merveilleux (même si je suis d'accord pour dire qu'il ne faut pas s'attacher à ce genre d'état).

Pas très "mushotoku" ce passage n'est-ce pas?

"S'agissant du déploiement du cœur de l'éveil ou bien on peut l'obtenir au milieu des naissances et des morts  ; ou bien on peut l'obtenir dans le nirvana"
 Bah alors les gars je croyais qu'il n'y avait rien à obtenir.
"Par ailleurs, quand on est touché et quand on entre en résonance avec la Voie qui se communique, on déploie le cœur de l'Eveil, on trouve refuge dans la grande Voie des éveillés et des patriarches, et on apprend la pratique quotidienne dans le déploiement du cœur. Même si le vrai cœur de l'éveil ne s'est pas encore déployé en vous, étudiez l'enseignement des éveillés et des patriarches qui vous ont précédés dans le déploiement du cœur de l'éveil."
 Comme quoi, on peut pratiquer shikantaza sans que le vrai cœur de l'éveil ne se déploie c'est pourquoi l'enseignement des éveillés et des patriarches est bel et bien indispensable. En fait s'il suffisait de faire zazen pour déployer le cœur de l'éveil on retomberait dans l'hérésie naturaliste qui considère que nous sommes d'emblée éveillé. Je persiste à penser que zazen est indispensable mais pas suffisant. 

"Quand on étudie ainsi la Voie, la récompense advient spontanément là où il y a le mérite, tandis que le mérite n'advient pas encore là où il y a la récompense. Sans que l'on s'en rende compte, cela nous fait expirer en secret avec les narines des éveillés et des patriarches et nous fait attester l'Eveil avec le sceau du sabot d'un âne qu'on a trituré"
On comprend la série de paradoxes : on a peu de chance de s'éveiller si on recherche l'éveil consciemment comme une récompense d'une bonne pratique mais si l'on pratique consciencieusement il n'y a pas de raison qu'il n'y ait pas d"éveil sans que l'on s'en rende compte. 

Il reste la question du corps.

"C'est avec une boule de chair écarlate qu'on étudie la voie"(...)"Le corps humain est composé des quatre grands éléments et des cinq agrégats. Le commun des mortels ne saurait pénétrer à fond l'ensemble composé de ces derniers : ce que le saint, lui étudie à fond."(...)" bien que les naissances et les morts soient le cycle sans fin de la souffrance pour le commun des mortels, elles sont l'objet de la libération de soi pour le grand saint."
On voit ici que la phrase de Y. Orimo "Il s'avère ainsi que l'étude de la Voie avec le cœur ne consiste en rien d'autre qu'à étudier ce qu'est le cœur" est fautive puisqu'elle oublie le corps. En effet, le saint étudie à fond l'ensemble composé des cinq agrégats que constitue le corps humain. On comprend donc mieux ici pourquoi Dogen rejette le naturalisme de celui qui ne considère que son esprit (ou son cœur) sans étudier son corps. Contrairement aux autres voies spirituelles, le corps est vu par Dogen de manière positive. "Tout ce qui advient de l'étude de la Voie est le corps". C'est caricaturer Dogen que de réduire sa pensée à l'abandon du corps et de l'esprit. "On étudie la Voie en abandonnant son corps et en recevant un corps". Il en est de même pour l'esprit.
"Il y a ceux qui étudient la Voie en abandonnant ces cœurs; il y a ceux  qui étudient la Voie en relevant et en triturant ces cœurs. C'est alors qu'on étudie la Voie dans la pensée [shiryô] et qu'on étudie la Voie dans la non-pensée [fushiryô]"
On évite de caricaturer Dogen quand on garde en tête le principe de non-dualité. On cite souvent la phrase "s'étudier soi-même c'est s'oublier soi-même" comme si pour s'étudier il fallait s'oublier ce qui est stupide. Du moins, s'oublier ne signifie pas faire sans le corps et l'esprit comme quand on dit à quelqu'un oublie ceci car j'ai mieux à te proposer. Là on ne peut faire sans le corps et l'esprit. "La pratique consiste simplement à s'asseoir dans le zendo avec corps et esprit..." écrit Shohaku Okumura dans Réaliser Genjôkôan.

C'est en s'étudiant soi-même que l'on comprend que l'on n'est rien d'autre que l'univers des dix directions et qu'alors on s'oublie soi-même. On ne peut s'oublier qu'en allant au fond des choses et de nous-même, en s'étudiant soi-même dans la moindre sensation, la moindre pensée. Même l'intellect discriminant n'est pas à rejeter mais à voir et à laisser passer comme le reste.

 Il ne s'agit pas pour autant d'un mouvement dialectique car il n'y a pas de synthèse. L'union des contraires restent hétérogène c'est pourquoi on parle de non-dualité. Il s'agit plutôt de monter en haut de la montagne à chaque inspiration et de redescendre à chaque expiration. 

34 commentaires:

  1. Sbouby n'oublies pas que tu pratiques aussi pour moi alors bosses dur mon âne !


    AbraXas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'oublie pas mais personnellement je préfère compter sur moi-même que sur les autres, sachant ce qui est en jeu.

      Supprimer
    2. tu as bien raison, la survie de l'Univers est en jeu, fonces burrico !

      Supprimer
    3. Non c'est ta propre existence qui est en jeu. Je peux t'aider mais je ne peux pas faire tout le boulot à ta place surtout si tu peux le faire toi-même. Évidemment si tu es complètement débile tu ne peux pas pratiquer et ceux qui pratiquent peuvent seulement influer par leur zazen pour que ta prochaine naissance soit plus propice à la pratique.

      Et puis ne compte pas trop sur moi, en ce moment je ne pratique pas autant zazen que je le souhaiterais.

      Supprimer
    4. Cher AbraXas, je te remercie d'éviter d'utiliser des formules vulgaires et racistes.

      Pour répondre à ta question je dirais qu'il y a mille manières de se tromper et qu'une seule d'avoir raison. Donc oui c'est serré.

      Supprimer
  2. Cher Sb on va faire un tirage de tarot , je vois plus que ca avec toi :

    choisis 4 cartes, il y a 22 cartes tu me donnes 4 cartes avec leur numéros , exemple 4-9-7-16

    ok ?

    RépondreSupprimer
  3. si tu tires 4 cartes je te donne ton profil psychologique actuel mais tu peux aussi tirer 3 cartes seulement, passé-présent-futur dans cette vie.

    si tu veux je peux aussi voir ta prochaine vie, tu tires alors 6 cartes , 3 pour cette vie et 3 pour la vie future

    tu es libre de choisir, tu peux aussi poser une question precise dans ce cas tu tires 3 cartes aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remballe tes cartes, je ne suis pas intéressé, mais alors vraiment pas. Même sans carte tu devrais connaitre mon profil psychologique notamment mon hostilité à l'égard des cartes. Le Bouddha n'avait pas besoin de cartes pour connaitre le profil psychologique de ses interlocuteurs. Ceux qui ont besoin de cartes sont vraiment des billes.

      Supprimer
  4. Justement tu ne te vois pas honnêtement car tu es trop prétentieux et orgueilleux et le refus des cartes en est la preuve, tu crois tout savoir pour ne pas interroger le cosmos FOU QUE TU ES !

    Je suis Abraxas le Mage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non dans le refus des cartes je n'y vois que du bon sens. A quoi bon connaitre l'avenir s'il est inéluctable et s'il n'est pas inéluctable quel est l'intérêt d'écouter quelqu'un qui dit n'importe quoi sur des événements qui ne se produiront probablement pas?

      Et puis l'avenir est trop sombre écologiquement et politiquement, je préfère encore ne pas savoir. Si je savais précisément quelles seront exactement les conséquences de l'élection de Trump, je pense que cela me rendrait malade.

      Et pis, pour connaitre mon profil psychologique et me connecter au cosmos, je fais zazen. Abraxas le Mage peut aller se rhabiller.

      Supprimer
    2. tu es étroit d'esprit...

      Supprimer
    3. Anonyme: tu n'a pas le mana pour introduire l'esprit de SB le scribe à la magie des cartes.

      Ton pouvoir est comme la flamme qui vacille dans le vent du nord qui souffle sur mon royaume.

      Mais j'aimerais que tu tires les cartes pour moi, y consent-tu, O mage ?

      Supprimer
    4. Ah bah voyons, vous gênez pas, faites comme chez vous. Je pensais avoir été clair sur mon hostilité aux cartes. Il n'est pas encore le né le mage qui m'introduira l'esprit à quoi que ce soit.

      Y a des forums pour ça :
      http://astrologie.aufeminin.com/forum/grace-a-l-oracle-du-troisieme-oeil-j-ai-eu-des-reponses-a-mes-questions-fd5214277

      Supprimer
    5. Mon intention n'était point de te convertir à quoi que ce soit, O boddhissattva.

      Je tiens pas les cartes pour une voie qui mène à l'absolu.

      J'ai cependant appris sans le chercher que cette pratique sur laquelle tu peux ironiser sans me blesser, avait ses vertus, je dis cela, mais ... le sujet est clos en ce qui me concerne.

      Merci de partager le feu de ta voie.

      Supprimer
    6. Je ne doute pas un seul instant que cela puisse avoir des vertus. Je doute plutôt de ma sagesse comme en 2002 lorsque Jospin était donné gagnant de l’élection présidentielle... et bien comme tout le monde, je ne me suis pas déplacé.

      Supprimer
    7. l'avenir n'est pas ineductable, il est le résultat et la rencontre de ta volonté et de la volonté inconsciente de l'univers. Du moi et du Soi.
      Tout est ma voie, j'ai déja conseiller a des gens de faire zazen et de courir a un dojo figures toi car je parle du blanc a ceux qui jurent par le noir et le noir a ceux qui jurent par le blanc.

      Supprimer
    8. Et ceux à qui tu conseilles de faire zazen jouent au tarot et ceux à qui tu conseille les cartes font zazen. Bien sûr, c'est logique.

      La volonté inconsciente de l'Univers n'est que la projection de tes illusions... Qui veux noyer son chien considère que la rage est la volonté inconsciente de l'univers. L'Univers ne veut rien.

      Supprimer
  5. Je n'y consent point car je n'aime pas prêcher les convertis, ma magie n'est que pour les ames perdues qui errent dans le samsara telle des chiens errant dans le désert.

    Le plus intéressant c'est ton hostilité pour les cartes Sb et donc pour l'inconscient, tu te poses ainsi en moderne, en matéralialiste mais extrémiste. Pour un pratiquant de la voie du milieu tu es donc mauvais, la voie du milieu, la vraie est la voie de la croix, du yin et du yang. Toi tu aimes juste le yang...tu as encore beaucoup a apprendre alors que moi je suis déja un dieu à 2 visages, un homme et un dieu, un escroc et un prophète, un mage et un marchand et le soleil est mon père astral, la lune ma mère. Vois je suis omniscient, le bouddha nétait que le grand maitre du yin alors que je suis le maitre de la totalité, du yin et du yang.

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu étais omniscient, tu ne m'aurais pas proposé de me tirer les cartes.

      Pouf pouf, je suis bien content que ni le Bouddha ni Dogen ne glose jamais sur le yin et le yang et que Dogen soit lui-même extrêmement hostile au confucianisme et au taoïsme. On vit bien mieux sans ces âneries.

      Supprimer
    2. TU TREMBLES DEVANT MA MAGIE !!! AHAHAHAH!!!

      Supprimer
    3. Tu as une drôle de conception de l'omniscience étant donné que je ne tremble pas. Ta propre bêtise t'aveugle.

      Supprimer
  6. comme un parfait ignorant et egoite dogen était hostile a tout sauf a lui même...adieu misérable tu es comme lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dois-je le prendre comme un compliment?

      Supprimer
    2. Dois-je te rappeler que le titre de ce blog est le titre d'un des chapitres du Shobogenzo de Dogen? Je ne te raccompagne pas, tu connais la sortie.

      Supprimer
    3. Le yinyang est le principe premier qui gouverne le monde et que la conscience universelle ou Soi a crée, bien avant que la réincarnation apparaisse. Les 2 colonnes du torii japonais représente le yin et le yang et vient de temples sumeriens ! tu n'es qu'un trouillard qui a peur de mes cartes , de ma magie.

      dogen et toi n'êtes que des asticots indigne de mon regard, ce sera mon dernier mot jean pierre.

      ABRAXAS

      Supprimer
    4. Tu oublies le zoocide de tortues liés à la scapulomancie, qui est à l'origine des sinogrames.

      Le meilleur moyen de ne pas avoir peur c'est ne pas accorder la moindre créance à ces âneries. Le sceptique ne craint pas les dieux.

      S'il n'y a rien de sacré, il n'y a rien d'indigne non plus. Les asticots ont leur noblesse à laquelle tu es aveugle comme à tant d'autres choses encore.

      Supprimer
  7. mourir en sceptique c'est ne rien a voir découvert dans sa vie ! beaucoup ont imaginé les terres lointaines et ont finit en sceptique , doutant de leurs existences mais seuls les vrais explorateurs savaient...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un sceptique doute même de son scepticisme. Il ne prend rien pour absolument certain mais seulement pour plus ou moins vrai, plus ou moins vraisemblable.

      Je ne doute pas des renaissances mais je n'en fait pas une croyance pour autant. Néanmoins, cela me parait plus vraisemblable que la résurrection à la fin des temps parce que rien dans mon expérience ne renvoie à la résurrection alors qu'en zazen on peut expérimenter la transmigration.

      Les explorateurs ne voient que ce qu'ils veulent bien voir. Ils sont prompt à croire, lorsqu'il sont en bateau que c'est la côte qui se déplace et que le bateau est immobile. Ils ont tellement vite fait de prendre leur soi (la Cs U) pour le centre du monde. Des rigolos tes explorateurs...

      Supprimer
    2. Je ne doute pas de la conscience universelle parce que je sais, chacun de nous est le centre de son propre monde et c'est suffisant pour l'instant. De même je sais que le tarot est un outil d'exploration psychologique profond qui établit un dialogue entre le moi conscient et l'inconscient.
      Moi aussi j'étais avant comme toi et dogen, un esprit fermé...

      Supprimer
    3. Tu n'as pas l'air très ouvert à l'idée des renaissances, ni à l'idée d'ouvrir les frontières aux migrants.

      On n'a pas l'esprit ouvert aux mêmes choses, c'est tout.

      Supprimer
    4. les migrants il faut les eduquer au zen , au tarot mais personne va le faire tu comprends, ils vont errer dans nos rues et devenir des clodos, des voleurs, voila pourquoi on ne peut pas acceuillir toute la misère du monde parce que sinon on finira par perdre ce qu'on possède, ouvrir lesfrontières demande bq d'intelligence que personne n'a aux gouvernements et moi j'ai pas le temps pour ca...

      Supprimer
    5. Comme je ne possède rien, je n'ai rien à perdre.

      Tu es un migrant qui s'ignore. Tu crois que tu peux emporter ce que tu possèdes d'une vie à l'autre?

      Supprimer
    6. Ne dit pas de bêtises, tu es attaché a des tas de choses, ta famille, ton appart... tu as tout a perdre au contraire et tu perds ton temps avec les migrants, eux se contre foutent de toi, tu ne les intéresse pas, ton zen leur est indifférent, de plus il n'ont rien d'intéressant a t'apprendre, ils viennent du moyen âge alors que toi et moi nous filons vers la supraconscience...

      Supprimer
    7. Ma famille ne m'appartient pas ni mon appart en location ni ma voiture en leasing... nothing.

      Je ne m'occupe pas beaucoup des migrants non plus mais si j'ai l'occasion je ne me gênerais pas pour les aider.

      Nous venons aussi du moyen age mais si tu veux filer vers la supra-conscience ce sera sans moi.

      Supprimer